Médecin du monde

medecindumondeLien vers le site internet =>Médecin du monde

En 1979, des divergences apparaissent au sein de Médecins sans frontières à l’occasion de l ‘opération « Un bateau pour le Viêt Nam », Bernard Kouchner défendant l’idée qu’il faut affréter un navire, avec à son bord médecins et journalistes, afin de pouvoir soigner et aussi témoigner des violations des droits de l’homme sur le terrain. Cette opération est jugée trop médiatique par les autres dirigeants : Kouchner et une quinzaine de responsables quittent l’association pour fonder, en mars 1980, Médecins du Monde.

L’association se développe en intervenant lors des grandes crises qui ont marqué les années 1980 comme en Afghanistan, au Salvador et en Arménie. Médecins du Monde lutte aussi contre l’exclusion en France : elle ouvre, en 1986, un centre de soins gratuit rue du Jura à Paris et en 1987 le premier centre de dépistage du VIH, volontaire, anonyme et gratuit à Paris. Par la suite se créent d’autres centres en province. Il y en a 21 aujourd’hui répartis dans toute la France. L’association est reconnue d’utilité publique depuis 1989.

La chute du mur de Berlin marque le passage à un monde global et complexe. Médecins du Monde milite avec d’autres ONG pour la création d’une Cour pénale internationale. Elle intervient en ex-Yougoslavie, en Somalie, au Rwanda, au Burundi, en République démocratique du Congo, en Iran, au Kosovo, en Turquie, au Timor, en Tchétchénie… L’association connaît une croissance importante : à la fin des années 1990, plus de 70 missions sont mises en œuvre à travers le monde, dans plus de 50 pays.

L’action humanitaire devient de plus en plus difficile sur le terrain. Les contours des conflits sont moins nets, les ONG entrent sur la scène diplomatique. Médecins du Monde réaffirme sa position : une association de soignants militants et indépendants.

Elle maintient sa présence auprès des plus vulnérables, partout dans le monde, et développe son action en matière de réduction de risques liés à l’usage des drogues. Elle intervient en Afghanistan, dans les Territoires palestiniens, en Tchétchénie, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo, au Libéria, en Haïti, en Indonésie, et au Liban.

Début 2011, L’ONG Médecins du Monde lance une campagne : « la santé n’est pas un luxe » – Face à l’aggravation des inégalités en santé en France et dans le Monde, le 7 avril 2011, Médecins du Monde s’installe au centre de Paris, place du Palais Royal, et réaffirme que la santé n’est pas et ne doit pas être un produit de luxe. Le 4 mars 2014, Médecins du Monde lance une campagne internationale pour le droit des femmes à décider et pour un accès universel à la contraception et à l’avortement nommée « Names-not-Numbers » arguant que 22 millions de grossesses non-désirées se terminent chaque année par un avortement pratiqué dans des conditions impropres et que cela devait cesser. Cette campagne fut lancée en réponse à l’agitation ayant suivi le projet de loi visant l’interdiction de l’avortement en Espagne.

Le 2 juin 2012, le Docteur Thierry Brigaud est élu président de Médecin du Monde.

Depuis sa création, Médecins du Monde a, plusieurs fois, changé de logo. Inspiré de celui de la Croix rouge, il prend comme symbole la colombe au rameau d’olivier pour la paix. Les cinq feuilles représentent les cinq continents alors que la forme ronde rappelle le globe terrestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *