ACMAP – Action Ecole Solidaires

v02_rACMAP – Action Ecole Solidaires
c/o Bertrand Liaudet
268, rue du faubourg Saint-Martin
75 010 Paris

Tél : 01 42 09 53 4101 42 09 53 41

Site internet: http://acmap.free.fr/

Adresse électronique : acmap@wanadoo.fr

Des projets de construction d’école
L’ACMAP – Action Ecole Solidaires est une association d’aide au développement qui permet à des individus de se regrouper en équipe pour mener à bien un projet de construction d’école (principalement) au Burkina Faso en Afrique (principalement).
Un projet villageois
Les projets répondent à une demande des villageois, relayée par un partenaire local (burkinabé, le plus souvent) acteur dans le développement de son pays.
Une équipe
Pour chaque projet, une équipe d’environ 10 personnes se constitue à partir du mois de janvier. Le rôle de l’équipe est central : elle prend en charge le financement du projet dans sa totalité.
Trouver les fonds
L’équipe va collecter l’argent nécessaire à la construction des bâtiments (10 000 euros pour l’école et 3600 euros pour un logement d’instituteur). Il y a trois sources de financement. Les dons privés : chaque membre de l’équipe sollicite ses proches : amis, famille, etc. Les actions « commerciales » en tout genre : vente de gâteaux, brocante, fête de la musique, 1er mai, organisation de concert, de fête, etc.  Les bourses et subventions d’entreprises, d’associations ou d’institutions.
Frais de voyage et de vie sur place
chaque membre de l’équipe les prend à sa charge.
Suivi de l’ACMAP – Action Ecole Solidaires
Pendant la période de constitution de l’équipe, de collecte de fonds et de préparation du voyage (entre janvier et juin), l’équipe est suivie par l’ACMAP qui la conseille dans ses actions afin que le projet puisse aboutir.
Le chantier
Il est réalisé pendant l’été. Le partenaire local s’occupe d’organiser la partie technique du chantier : achat des matériaux, embauche locale d’un maçon (la seule personne payée sur le chantier), organisation de la main d’œuvre bénévole dans le village.
Trois semaines au village
L’équipe passe au moins trois semaines dans le village et participe à la construction de l’école. C’est un travail de maçonnerie assez simple qui, étant donnée la présence d’un maçon professionnel, ne demande pas de compétences particulières. Pendant ces trois semaines, un petit groupe de jeunes burkinabé se joint à l’équipe. Leur présence facilite les échanges avec la société villageoise traditionnelle.
Des projets concluants
L’apport financier permet la construction d’un bâtiment « en dur » répondant aux normes architecturales imposées par l’État. La construction des écoles répond au programme national d’éducation. Les instituteurs sont nommés dans les établissements à chaque rentrée; leur affectation est garantie par le gouvernement. Après le départ de l’équipe, le travail est achevé par le maçon, le village et le partenaire. Ainsi, toutes les écoles qui ont été construites par l’ACMAP sont opérationnelles.
Compte rendu en France
A son retour, l’équipe rend compte de son dans un compte rendu écrit qui est envoyé aux donateurs avec leur reçu fiscal. De plus, pendant une réunion publique, l’équipe présente son chantier sous la forme d’un diaporama, d’un film, d’une exposition de photos ou de tout autre moyen à sa convenance.
Une expérience unique
Elle permet une action concrète en faveur de l’alphabétisation. L’équipe s’implique de la naissance du projet à son achèvement. L’immersion dans le village est renforcée par la coopération autour du chantier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *